Z comme Zoom photographique sur ma famille maternelle

Mes grand-parents maternels le jour de mon baptême.

Si j’ai très peu de photos de ma famille paternelle, il en va de même pour ma famille maternelle dont je n’ai connu que mes grands-parents et une grand-tante. Les autres, je ne les aient jamais rencontrés ni même vus en photo.

Je vais quand même essayer de relever le défi de parler de ceux que je connais à travers sept photos sur les grands thèmes qui faisaient partie du défi de mars que j’ai adapté à ma réalité: la photo qui vous émeut le plus, un ancêtre au travail, la photo la plus ancienne, la maison familiale, la photo mystère et une photo de famille. Toutes les photos ont été héritées de ma famille sauf quand c’est spécifié autrement.

La photo qui m’émeut le plus

Photo de ma maman au début des années 50

Cette photo, qui date d’avant ma naissance, m’émeut car ma mère y est heureuse. Je ne l’avais jamais vue sur une bicyclette avant de la voir sur cette photo, tout comme je ne l’avais jamais vue montée dans un arbre, comme dans une autre photo de la même époque.

Elle a vingt-et-un an, n’est pas encore mariée, pas encore mère. Elle ne le sais pas encore mais dans juste quelques années, sa vie sera entièrement consacrée à ses enfants et à sa famille.

Mais à ce moment précis, elle est jeune, belle, libre et semble mordre dans la vie à pleines dents. J’aime voir ma maman ainsi.

Un ancêtre au travail

Suzanne Lorcia danseuse étoile
de l’Opéra de Paris
http://etoiledelopera.e-monsite.com/

Je n’ai pas de photo de mes grands-parents ou de ma mère au travail. Par contre, j’en ai deux d’elle quittant le travail du temps où elle travaillait chez le chocolatier Suchard au 10 rue Mercoeur dans le 11e arrondissement de Paris. Elles ont probablement été prises par ma grand-mère vers 1950 ou 52.

La photo que j’ai choisie concerne ma grand-tante Suzanne Lorcia qui était danseuse étoile à l’Opéra de Paris dans les années 30 et 40. Elle a dansé tant le répertoire classique que des oeuvres contemporaines sur les plus grandes scènes d’Europe.

Suzanne était importante et admirée dans la famille car elle représentait le travail, la réussite sociale et une certaine liberté. Ce qui avait beaucoup d’importance aux yeux de ma mère. Dans ma famille tout le monde travaillait fort, mais ce n’était pas toujours garant de réussite sociale ou de liberté.

Vous pouvez en apprendre plus sur la carrière de danseuse de ma tante dans cet article ou sur ce site http://etoiledelopera.e-monsite.com/

Photo de ma grand-mère à dix-huit ans

La photo la plus ancienne

la photo la plus ancienne que j’ai est celle de ma grand-mère Solange, la soeur cadette de Suzanne, avant son mariage. Elle doit avoir environ dix-huit ans. Elle n’est pas dans son environnement naturel car la photo est posée. Elle a été prise dans un studio de photo. C’est la première fois que Solange vit dans une ville assez grande pour avoir un photographe avec son propre studio. Et c’est peut-être la première fois qu’elle se fait photographier.

On est en 1925, ma grand-mère travaille alors à Issoire dans le Puy-de-Dôme. Depuis peu, elle est domestique chez Aimé Chassagne expert-géomètre, qui a repris l’étude de son père. C’est une jeune femme solide avec une excellente réputation, experte dans son travail. Elle travaille comme domestique depuis l’âge de treize ans. Vous pouvez en apprendre un peu plus ici.

La maison familiale et les animaux de la famille

Nom sur le portail Google map

La maison familiale de mes grands-parents était dans le Gard. Elle s’appelait la villa des roses et était située à l’entrée du village. Dans mon souvenir, c’était une grande maison avec un très grand jardin. Mon grand-père y cultivait des légumes et aussi des fleurs qu’il vendait au marché. Mes grand-parents utilisaient surtout l’appartement du bas avec sa cuisine extérieure protégée au moins partiellement par une tonnelle ou un toit en cas de pluie. On y mangeait à l’ombre sous le tilleul, près du petit muret qui séparait la cour du jardin.

Photo de la villa des roses à l’entrée du village – Google map

Au fond de la cour derrière la maison, il y avait la basse-cour, avec quelques poules mais pas de coq.

Comme ils habitaient loin de Paris, nous y allions très rarement, surtout après la naissance de ma soeur, mais pour moi ces visites étaient spéciales. Nous, la visite, nous utilisions l’appartement du haut où ils montaient en hiver. J’ai récupéré cette photo de la villa des roses grâce à Google map. Malheureusement, on ne peut voir ni la cour, ni le jardin qui ont peut-être bien changé.

la photo mystère

La photo mystère représente mon grand-père maternel peut-être au moment de son service militaire. Il est assis à gauche de l’écriteau. Il porte un pantalon blanc et un calot. Il fume la pipe et a un harnais dans les mains.

Ce que je ne sais pas, c’est où et quand elle a été prise. L’écriteau dit « Honneur aux selliers 25e » avec dans le coin gauche le numéro 116 et dans le coin droit le 199. Encore une fois, j’ignore comment lire ces chiffres en référence à un régiment, une compagnie ou un bataillon.

Photo de mon grand-père dans l’armée. Il etait sellier. C’est celui avec des
pantalons blancs assis à gauche de l’écriteau « Honneur aux selliers »

Comme pour la photo mystère de ma famille paternelle, il était probablement dans les dragons qui se déplacent à cheval et se battent à pied. En tant que sellier, mon grand-père devait s’occuper des chevaux et de l’équipement des cavaliers, ce qui cadrerait bien avec son enfance passée sur une ferme. De plus, il a toujours été habile de ses mains et savait rempailler un chaise, cultiver la terre ou monter un mur. Pas surprenant qu’il ait su travailler le cuir.

J’ai bien essayé d’en apprendre plus sur ses années dans l’armée en me rendant aux archives départementales du Puy-de-Dôme, mais elles étaient malheureusement fermées pour cause de rénovations. Ce sera donc pour une autre fois. Si vous pensez pouvoir m’aider à comprendre tous ces chiffres, n’hésitez pas à me contacter. J’aimerai beaucoup en apprendre plus sur le sujet.

Une photo de famille

La photo de famille est celle de mon baptême pour lequel mes familles paternelle et maternelle sont réunies.

C’est souvent dans les évènements comme les mariages, les baptêmes et les enterrements que les familles se réunissent. Je n’ai jamais vu de photo du mariage de mes parents. J’ignore quelle robe ma mère portait ce jour là. Je sais que c’était un simple mariage civil mais j’ignore qui y assistait à part les deux témoins qui ont signé le certificat.

Photo de mon baptême à Rabat-les-trois-seigneurs en Ariège
Colorisée grâce au traitement de photos de My Heritage.

Sur cette photo, probablement prise par mon père, je suis dans les bras de ma mère avec à gauche mon grand-père qui est mon parrain et à droite ma cousine Françoise qui est ma marraine. Comme je suis la première née, la famille avait hâte de fêter ça. Plus loin derrière, je reconnais ma grand-mère, ma tante, ma cousine Michèle et mon cousin Louis, qui a dix ans.

Il y a aussi plusieurs personnes qui me sont inconnues comme la petite fille en robe blanche, le couple à gauche ou le grand jeune homme en arrière. Peut-être de la famille du côté de mon grand-père que je n’ai jamais revues.

Ma naissance était peut-être une des premières occasions de réunir tout le monde. Le baptême a eu lieu en aout pour mes six mois. Je sais aussi que c’était une concession de mes parents qui étaient tous les deux non croyants.

Publié par L'abécédaire de mes ancêtres

Bonjour, D'origine française, je vis au Canada depuis plus de 40 ans. Généalogiste amateure, j'essaye de retracer la vie de mes ancêtres. Grâce à l'aide inestimable de parents mais aussi à des photos d'époque et à des articles de journaux ainsi qu'à des documents d'état civil et d'archives, je m'efforce de remonter le temps. Les articles réunis dans ce blogue sont principalement destinés à ma famille mais aussi à toute personne intéressée à l'histoire du quotidien et de gens ordinaires ayant mené une vie supposément sans histoire. Dominique G.

6 commentaires sur « Z comme Zoom photographique sur ma famille maternelle »

  1. Bonjour Dominique,

    très belles photos. Je trouve qu’il y a une dimension plus personnelle dans tes textes, aussi un petit peu d’émotions. C’est moins dense, ce qui donne une impression générale plus paisible. Bon voilà, mes commentaires à chaud. Toujours impressionnant, tout le travail que tu investis dans ce projet. Bravo! Lorraine

    >

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :