F comme Familles Foraines : Miodet, Gauthier, Lafont, Prudhomme, Lecaillon

Dans mon dernier article, j’ai exploré le parcours des sept filles de la famille Miodet et plus particulièrement les mariages de quatre d’entre elles avec des enfants de forains. Mais qu’en est-il des garçons Miodet et de leur potentielle descendance ? Joseph Miodet et Séraphine Griffart ont eu quatre fils Benoit (1869-), Jules François (1871-72),Lire la suite « F comme Familles Foraines : Miodet, Gauthier, Lafont, Prudhomme, Lecaillon »

F comme Familles Foraines : Miodet, Dasque, Boutin, Lombardo et Glaudio

J’ignore comment, au 19e siècle, on devenait forain, mais je pense avoir une bonne idée de comment on le restait. On estime qu’il y avait quelques milliers de forains qui sillonnaient les routes de France. Les familles planifiaient leurs déplacements plusieurs mois et semaines à l’avance. Les enfants suivaient leurs parents et étaient régulièrement misLire la suite « F comme Familles Foraines : Miodet, Dasque, Boutin, Lombardo et Glaudio »

F comme Familles nombreuses 2/2

En ce mois de mai qui est celui de la fête des mères dans de nombreux pays, je vous ai présenté la plus grande famille de mon arbre généalogique. La famille Cuche qui comptait quatorze enfants et qui a vécu à Paris dans la deuxième partie du 19e siècle avec toutes les difficultés que celaLire la suite « F comme Familles nombreuses 2/2 »

F comme Familles nombreuses

En ce 9 mai 2021, pas moins d’une cinquantaine de pays célèbrent la fête des mères incluant le Canada, la Belgique, la Suisse et l’Italie. Qui dit fête des mères dit maternité et une progéniture plus ou moins nombreuse. Au milieu du 20e siècle, en plein « baby boom », il fallait avoir au moins trois enfantsLire la suite « F comme Familles nombreuses »

E comme Entreprise Guillaumant père et fils 2/2

Dans mon article précèdent je vous ai raconté la brève histoire des entreprises Constant Guillaumant père et fils qui comprenait trois magasins sis 33 rue du Faubourg Saint-Antoine et 8 rue de Charonne. L’aventure avait tourné court à la mort prématurée de Constant qui n’avait que 55 ans. En 1856, soit trois ans plus tard,Lire la suite « E comme Entreprise Guillaumant père et fils 2/2 »

E comme Entreprise Guillaumant père et fils 1/2

En décembre 2019, je publiais un de mes premiers articles sur ma famille intitulé Entreprise Guillaumant père et fils. À l’époque, je pensais mon article assez complet même si j’y déplorais les lacunes de l’état civil de Paris avant 1860. Cependant, plusieurs informations glanées au cours de la dernière année pour la rédaction d’autres articlesLire la suite « E comme Entreprise Guillaumant père et fils 1/2 »

H comme Héritage : Contrat de mariage et Immobilier

Mes trois articles précédents étaient consacrés à un document que j’ai trouvé dans les actes notariés de Maitre Jouanneau aux archives départementales du Loiret à Orléans. L’acte intitulé Vente de droits successifs concerne mes ancêtres de sixième génération Jean Charles Barthelemy Guillaumen et Marie Jeanne Gervaise ainsi que mon aïeul de septième génération Nicolas GervaiseLire la suite « H comme Héritage : Contrat de mariage et Immobilier »

H comme Héritage : Dettes, Titres et Papiers

Depuis quelques semaines, je passe à travers l’acte notarié enregistré en septembre 1807, à la suite de la mort de Nicolas Gervaise mon ancêtre direct de 7e génération. Le document d’une dizaine de pages se divise en plusieurs sections et, après la vente de droits successifs de Marie Anne Gervaise à son frère Nicolas JosephLire la suite « H comme Héritage : Dettes, Titres et Papiers »

H comme Héritage : Inventaire

Précédemment, je vous ai parlé de la vente de droits successifs conclue le 27 septembre 1807 entre mes ancêtres de 6e génération Marie Jeanne Gervaise et Jean Charles Barthélemi Guillaument et leur frère et beau-frère Nicolas Joseph Gervaise peu après la mort de leur père Nicolas Gervaise. Cette vente se basait sur la valeur attribuéeLire la suite « H comme Héritage : Inventaire »

H comme Héritage : Vente de droits successifs

Les documents légaux écrits par des avocats ou des notaires sont souvent difficiles à comprendre et interpréter pour le néophyte. Aussi que dire de documents vieux de plus de deux siècles, rédigés à la plume, difficiles à déchiffrer et référant à un code et à des lois d’une autre époque. C’est là le défi queLire la suite « H comme Héritage : Vente de droits successifs »