Z comme Zoom photographique sur ma famille maternelle

Si j’ai très peu de photos de ma famille paternelle, il en va de même pour ma famille maternelle dont je n’ai connu que mes grands-parents et une grand-tante. Les autres, je ne les aient jamais rencontrés ni même vus en photo. Je vais quand même essayer de relever le défi de parler de ceuxLire la suite « Z comme Zoom photographique sur ma famille maternelle »

S comme San-Remo

Parmi mes projets pour cette année 2020, je comptais aller en Italie et visiter les endroits où mes ancêtres italiens ont vécu comme l’île de Pantelleria en Sicile qui semble être le point d’origine de la plupart des Ferreri, ou à Forli et San-Remo d’où viennent les Campo et les Forastieri. Malheureusement, la pandémie m’obligeLire la suite « S comme San-Remo »

G comme Madame Solange Gourcy

Depuis ses dix-huit ans, Solange vit et travaille comme domestique chez les Chassagne Voir (G comme Gagée). Aimé Chassagne est un expert-géomètre qui a repris l’étude de son père. Ils habitent sur la rue de la Berbiziale, une des belles rues bourgeoises du centre ville d’Issoire. Solange aime beaucoup son nouvel environnement, le marché estLire la suite « G comme Madame Solange Gourcy »

Q comme rue du Quatre-Septembre

Selon les histoires que j’ai entendues depuis ma plus tendre enfance, mes arrière-grands-parents maternels étaient italiens et plus précisément siciliens. Si j’ai pu confirmer au moins en partie ces origines italiennes, la partie sicilienne reste encore à vérifier car retrouver leur trace n’est pas chose facile, surtout quand on ne parle pas italien. Un desLire la suite « Q comme rue du Quatre-Septembre »

G comme Gagée

Alors que la vie de Solange Ferreri bascule du tout au tout en février 1910, suite à son placement à deux ans et demi à l’Hospice des enfants assistés de Paris, son dossier est presque vide pour la période allant de son arrivée à l’agence d’Issoire en 1910, jusqu’à ses 13 ans. Cependant, une rechercheLire la suite « G comme Gagée »

L comme Suzanne Lorcia

Des Lorcia, il n’y en a pas dans notre famille (en tout cas, pas à ma connaissance) et pourtant Suzanne Lorcia est bien ma grand-tante. Suzanne, née Ferreri, a vu le jour en décembre 1902 dans le 2ème arrondissement de Paris. Son père, Thomas Esposito Ferreri dont je sais encore fort peu de chose étaitLire la suite « L comme Suzanne Lorcia »

H comme Hospice des enfants assistés

En ce jeudi matin froid et humide de février 1910, la pluie s’était enfin arrêtée et la température s’était radoucie mais sans chauffage, on était transis jusqu’aux os et on dormait mal malgré les couvertures et le fait qu’il fallait se coucher tout habillé (voir I comme Inondations du siècle 2/2). Mais Charlotte Campo (épouseLire la suite « H comme Hospice des enfants assistés »

I comme Inondations du siècle 2/2

Si mes ancêtres Guillaumant et Frey ont pu faire face à la crise et aux inondations de janvier 1910 grâce à l’entraide familiale ainsi qu’aux secours offerts par les communautés religieuses et les pouvoirs publics, la situation de Charlotte Campo, mon autre arrière-grand-mère qui vivait à l’autre bout de Paris, était bien différente. Alors qu’elleLire la suite « I comme Inondations du siècle 2/2 »

C comme Couturière et autres métiers connexes

Alors que bien des femmes de ma famille sont déclarées sans profession ou alors qu’elles veillent au bien être de leur famille, nombreuses sont celles qui, à la campagne, sont manouvrières ou journalières. Ce qui veut dire qu’elles louent leurs services à la journée surtout en période de récoltes ou de semailles. Employées surnuméraires sansLire la suite « C comme Couturière et autres métiers connexes »